À la fenêtre - 1925

Huile sur toile, 120 x 100 cm

Malfait construit ses compositions soigneusement, avec des formes monumentales et des aplats répartis d’une manière équilibrée. Il peint souvent des détails anecdotiques comme la plante dans un coin de la fenêtre et les poires sur la table. Ces éléments rompent la sévérité et ajoutent une touche pittoresque délibérée. L’aplat rouge au second plan donne de la force et de l’équilibre à l’œuvre. La femme qui se coiffe devant la fenêtre est en pleine lumière et seul son bras droit est dans l’ombre. La déformation cubiste de son épaule gauche est un phénomène courant chez Malfait.

Hubert Malfait

1898-1971

Hubert Malfait fait partie de la deuxième génération des expressionnistes flamands. Il reçoit sa formation à l’académie de Gand. Il est d’abord influencé par le luminisme d’Émile Claus mais, après la découverte d’André Lhôte et de Gustave De Smet, que l’on considère souvent comme son père spirituel, il développe progressivement son propre style. Ses compositions sont rigides et les personnages monumentaux sont parfois des déformations cubistes caricaturales. L’homme du peuple, la vie paysanne et le paysage des environs de son village natal d’Astene, puis de Laethem-Saint-Martin sont ses thèmes de prédilection.

Plus d'oeuvres

Er is iets fout gegaan. Gelieve opnieuw te proberen.