Briqueterie à Heusden - 1888

Huile sur toile, 144,5 x 235 cm

À larges traits de pinceau, avec des nuances subtiles et dans une structure robuste, Baertsoen peint des paysages, des villages paisibles et de vieux quartiers de villes de Flandre en s’attachant particulièrement à l’atmosphère. L’homme est presque toujours absent de ses tableaux, souvent teintés de mélancolie. Contrairement à beaucoup de ses contemporains, il ne passe jamais à l’impressionnisme bien qu’il emprunte certaines touches plus claires à ce mouvement. Il préfère illustrer la réalité d’une façon schématique mais, d’un point de vue stylistique, son œuvre se rattache à la tradition du réalisme flamand. Albert Baertsoen crée des images nostalgiques des paysages flamands auxquels il se sent profondément lié. Ici, quelques bâtiments à l’horizon évoquent une activité humaine mais, pour le reste, on ne voit que le ciel et les champs.

Albert Baertsoen

1866-1922

Après sa formation académique, Albert Baertsoen subit d’abord l’influence des peintres de l’école de Termonde, parmi lesquels Frans Courtens. Après quelques succès artistiques et des séjours à Paris et à Londres, il va travailler à Nieuport et Dixmude. C’est là que, dans la trentaine, il développe son style définitif : il évoque avec mélancolie des paysages et des impressions de villages et de vieux quartiers de villes de Flandre d’une manière assez schématique, qui ne correspond pas au réalisme photographique du sujet. Certaines de ses toiles possèdent une luminosité qui n’est pas sans rappeler l’impressionnisme. Même s’il trouve son inspiration dans d’autres villes, il peint surtout Gand et la campagne environnante.

Plus d'oeuvres

Er is iets fout gegaan. Gelieve opnieuw te proberen.