Coyote - 2002

Huile sur toile, 8 x 10 x 2 cm (3 x)

Ces trois petites représentations d’un coyote sont caractéristiques de la vision de Robert Devriendt. Ces animaux peints d’une manière réaliste donnent une impression trompeuse d’art facile mais l’illustration cache une autre histoire. Devriendt considère l’animal empaillé comme une métaphore de tableau, où nous pouvons nous perdre et qui à un moment s’impose à nous comme quelque chose de vivant. Une peinture réaliste est une illusion de la réalité, un animal empaillé est une illusion d’un animal véritable. Cette double illusion suscite l’ancienne question sur la possibilité ou l’impossibilité de représenter la réalité dans l’art. Les trois images de Coyote font penser à une séquence filmée. Si nous les regardons rapidement l’une après l’autre, nous avons l’illusion du mouvement. Pour Devriendt, une peinture, par la superposition des couches, est une sorte de film, une illusion.

Robert Devriendt

°1955

Robert Devriendt, fils de paysan de Flandre Occidentale, est un autodidacte. Il apprend le dessin par correspondance à l’âge de treize ans. Pendant ses dures années passées en internat, l’admiration des tableaux des grands maîtres est une occupation réconfortante. Peu après 1990, il s’établit dans un atelier situé dans un hôtel de maître sombre et délabré à Bruges. Ses peintures de l’époque ont un caractère ténébreux. Il recherche désespérément la nature dans les bois de Beernem jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il en avait une conception idéalisée et fausse. Cette découverte marque un tournant dans son œuvre. Il quitte son premier lieu de travail pour un atelier clair et commence à peindre des animaux empaillés dans une lumière objective. Ce ne sont pas des animaux morts parce qu’il leur donne un aspect vivant. Leur peau luisante se mêle à la peau de peinture. Ses petits tableaux d’animaux empaillés sont délibérément l’illusion d’une illusion.

Plus d'oeuvres

Er is iets fout gegaan. Gelieve opnieuw te proberen.