Le peintre - 1916

Huile sur toile, 133 x 156 cm

Dans ce tableau, peint à Blaricum (Pays-Bas), Van den Berghe abandonne l’impressionnisme. La silhouette massive du peintre au premier plan tourne le dos au spectateur. La forme verdâtre transparente d’une femme se dégage à peine du paysage étrange et impossible à reconnaître. L’harmonie évidente entre l’être humain et le monde environnant semble rompue. L’artiste veut visiblement évoquer un tourment intérieur. Du point de vue du contenu, cette œuvre comporte des éléments symbolistes, mais le style est déjà nettement expressionniste par sa recherche de synthèse et son exagération intentionnelle.

Frits Van den Berghe

1883-1939

Frits Van den Berghe étudie à l’académie de Gand et débute par des portraits et des paysages impressionnistes. En 1914, il séjourne aux États-Unis, où il entre en contact avec l’avant-garde internationale. Il est de retour en Europe au moment où éclate la guerre 1914-1918. Il se réfugie aux Pays-Bas, où il habite avec Gustave De Smet, qui devient son meilleur ami. Il y découvre l’expressionnisme allemand et le cubisme. Ses œuvres durant cette période évoluent vers un langage proche de ces deux styles. En 1922, il revient en Belgique avec De Smet. Ils restent un bref moment à Ostende, dans le quartier de Permeke, avant de s’établir à Bachte-Maria-Leerne, sur la Lys. Van den Berghe passe à un expressionnisme maîtrisé, voire poétique, aux couleurs claires. À partir de 1926, il expérimente des techniques qui le mènent sur la voie du fantastique. Il crée des œuvres très personnelles dans un style qui s’apparente au surréalisme.

Plus d'oeuvres

Er is iets fout gegaan. Gelieve opnieuw te proberen.