Le repenti - 1928

Huile sur toile, 55 x 51 cm

Devant un arrière-plan verdâtre, trois vieillards ridés fixent le spectateur, comme figés et abasourdis par la scène. Les contours noirs des lignes du corps, soulignent la lourdeur des membres et le poids de l’âge, les regards sont vides et rappellent les masques ethnologiques dont Van den Berghe faisait collection. La technique du frottage est utilisée ici pour souligner les traits usés et pour marquer les visages d’un sentiment tourmenté. Cette technique, empruntée à Max Ernst (1891-1976), consiste à prélever par frottement (au crayon) ou grattage (de la peinture fraîche) les reliefs d’une surface et de les faire apparaître sur la toile.
 

Frits Van den Berghe

1883-1939

Frits Van den Berghe étudie à l’académie de Gand et débute par des portraits et des paysages impressionnistes. En 1914, il séjourne aux États-Unis, où il entre en contact avec l’avant-garde internationale. Il est de retour en Europe au moment où éclate la guerre 1914-1918. Il se réfugie aux Pays-Bas, où il habite avec Gust De Smet, qui devient son meilleur ami. Il y découvre l’expressionnisme allemand et le cubisme. Ses œuvres durant cette période évoluent vers un langage proche de ces deux styles. En 1922, il revient en Belgique avec De Smet. Ils restent un bref moment à Ostende, dans le quartier de Permeke, avant de s’établir à Bachte-Maria-Leerne, sur la Lys. Van den Berghe passe à un expressionnisme maîtrisé, voire poétique, aux couleurs claires. À partir de 1926, il expérimente des techniques qui le mènent sur la voie du fantastique. Il crée des œuvres très personnelles dans un style qui s’apparente au surréalisme

Plus d'oeuvres

Er is iets fout gegaan. Gelieve opnieuw te proberen.