L'enfant à l’outre - 1898

Bronze, 70 cm

George Minne s’intéresse exclusivement à la représentation de l’être humain : la mère et l’enfant, le père et le fils prodigue et, surtout, l’adolescent isolé. Ce dernier personnage, à genoux, occupe le sculpteur pendant plusieurs années. Les cahiers d’esquisses qu’il utilise vers 1890 contiennent déjà ces figures éplorées. Des variantes de ce thème apparaissent dans les années 1895-1898 : le jeune homme aux bras croisés dont les mains reposent sur les épaules, le petit porteur de relique ou l’enfant à l’outre vide. Le sculpteur développe ainsi progressivement l’image de l’adolescent qui servira dans sa célèbre Fontaine des agenouillés de 1898.

George Minne

1866-1941

George Minne étudie de 1879 à 1886 à l’académie de Gand. Il travaille d’abord dans cette ville, où il crée ses premiers dessins et sculptures expressifs. Des poètes symbolistes, notamment Maurice Maeterlinck et Grégoire Le Roy, sont frappés par son art, qui incarne leur sensibilité. Les statues sont généralement de délicats modelages de petite taille. Leur caractère est symbolique mais leur simplification et leur force expressive en font les précurseurs de l’expressionnisme. De 1895 à 1899, Minne habite à Bruxelles, où il crée ses œuvres majeures. Il développe le thème familier de l’adolescent agenouillé, replié sur lui-même. Au tournant du siècle, la production de Minne est connue dans les principaux centres de l’art nouveau, comme Paris, Berlin et Vienne. En 1899, il s’établit à Laethem-Saint-Martin, où il devient le pivot de la première école du lieu.

Plus d'oeuvres

Er is iets fout gegaan. Gelieve opnieuw te proberen.