Mère éplorée avec deux enfants - 1888

Bronze, 66 x 57 x 33 cm

George Minne est âgé d’à peine vingt-deux ans quand il réalise cette œuvre. Il vient de quitter l’académie et habite au Patershol, un quartier populaire de Gand. Avec le peintre Valerius De Saedeleer, il sympathise ouvertement avec le socialisme. Cette statue est sans aucun doute inspirée par la souffrance du prolétariat gantois à laquelle l’artiste compatit. Les conditions de travail inhumaines, l’exploitation impitoyable, y compris des femmes et des enfants, le manque d’hygiène et de soins médicaux sont incroyables. Minne représente cette situation dans des sculptures symbolistes qui évoquent le motif chrétien traditionnel de la pieta, ce qui leur donne une signification universelle. La première exposition de ses statues, parmi lesquelles Mère éplorée, en 1890 à Bruxelles, provoque des commentaires sarcastiques dans la presse mais des critiques progressistes en admirent la force expressive et directe.

George Minne

1866-1941

George Minne étudie de 1879 à 1886 à l’académie de Gand. Il travaille d’abord dans cette ville, où il crée ses premiers dessins et sculptures expressifs. Des poètes symbolistes, notamment Maurice Maeterlinck et Grégoire Le Roy, sont frappés par son art, qui incarne leur sensibilité. Les statues sont généralement de délicats modelages de petite taille. Leur caractère est symbolique mais leur simplification et leur force expressive en font les précurseurs de l’expressionnisme. De 1895 à 1899, Minne habite à Bruxelles, où il crée ses œuvres majeures. Il développe le thème familier de l’adolescent agenouillé, replié sur lui-même. Au tournant du siècle, la production de Minne est connue dans les principaux centres de l’art nouveau, comme Paris, Berlin et Vienne. En 1899, il s’établit à Laethem-Saint-Martin, où il devient le pivot de la première école du lieu.

Plus d'oeuvres

Er is iets fout gegaan. Gelieve opnieuw te proberen.