Mur de la montée des Anges - 1994

Sculpture en scarabées, 140 x 60 x 60 cm

Dès 1976, Jan Fabre métamorphose les insectes morts en sculptures de fantaisie en les combinant ingénieusement avec des objets ordinaires. Sa préférence va au scarabée, qu’il utilise pour créer une croix, un microscope, un urinoir ou décorer le plafond de la salle des glaces du palais royal de Bruxelles. Il réalise également des silhouettes humaines comme pour Mur de la montée des Anges. La lumière crée un magnifique reflet bleu et vert foncé sur les carapaces irisées. Fabre transcende la réalité au départ d’une pulsion romantique : la reconnaissance devient énigme et le quotidien se mue en sacré. L’œuvre d’art prend une forme éminemment poétique et l’idée de l’inévitable précarité est omniprésente.

Jan Fabre

°1958

Jan Fabre est dessinateur, sculpteur, chorégraphe et metteur en scène de théâtre et d’opéra. Il est né à Anvers, où il habite et travaille toujours. Après des études à l’académie de sa ville natale, il se lance dans l’art performance en 1976. Dans Bic Art, il griffonne au stylo à bille sur des feuilles de papier ou macule les objets les plus divers à l’encre bleue. Le mouvement crissant de sa main évoque une énergie fiévreuse tandis que le bleu crée une atmosphère éthérée et mystérieuse. Il développe très tôt un intérêt intense pour les insectes et particulièrement pour le scarabée. Il utilise les carapaces des coléoptères pour créer des sculptures anthropomorphes comme les silhouettes énigmatiques vides d’anges, de chevaliers harnachés et de moines. Il en couvre le plafond de la salle des glaces du palais royal de Bruxelles. L’œuvre extrêmement diversifiée de Jan Fabre est visible lors de grands événements internationaux et dans d’importantes collections.

Plus d'oeuvres

Er is iets fout gegaan. Gelieve opnieuw te proberen.