Portrait de femme - 1926

Huile sur toile, 118 x 93 cm

Au cours de son séjour à Londres pendant la Première Guerre mondiale, Léon De Smet se fait rapidement un nom comme portraitiste. Il est introduit dans les milieux littéraires et aristocratiques et fait notamment le portrait de Bernard Shaw et Joseph Conrad. Après son retour en Belgique en 1926, il poursuit dans ce genre, comme l’illustre ce portrait de femme. Le modèle prend expressément la pose dans son intérieur bourgeois. Un guéridon porte un vase de fleurs et un miroir entouré d’une guirlande apparaît au second plan. Le tableau montre la fascination du peintre pour le rendu de la lumière sur les objets, les meubles et les étoffes.

Léon De Smet

1881-1966

Comme son frère aîné Gustave De Smet, Léon étudie à l’académie de Gand. De 1906 à 1913, il séjourne à Laethem-Saint-Martin avec son frère et les futurs expressionnistes Permeke, Servaes et Van den Berghe. Il adopte le style de l’impressionniste luministe dont Émile Claus est la figure de proue. Pendant la Première Guerre mondiale, il émigre en Angleterre, où ses œuvres, surtout ses portraits, rencontrent un important succès. De retour en Belgique, il s’établit à nouveau dans la région de la Lys. Bien qu’influencé quelque peu par les expressionnistes, il reste fidèle au luminisme. Ses paysages, ses jardins ensoleillés et ses portraits sont marqués par l’optimisme et la joie de vivre mais semblent parfois un peu superficiels.

Plus d'oeuvres

Er is iets fout gegaan. Gelieve opnieuw te proberen.